Figue de barbarie : son histoire et ses origines

Opuntia Ficus Indica, l’autre nom de la figue de barbarie

La figue de barbarie, nommée également « Opuntia Ficus Indica », a pour origine l’Amérique Centrale, et plus précisément le Mexique.

L’opuntia a été importée pour la 1ère fois sur le continent européen entre la fin du 15ème et le début du 16ème siècle. En effet, la figue de barbarie apparut en Europe suite à la découverte des Amériques par Christophe Colomb.

La culture de la figue de barbarie aurait commencé il y a environ 5000 ans en Amérique du Sud. A cette époque, les Aztèques exploitaient l’opuntia pour ses vertus médicinales et ses caractéristiques nutritives.

De plus, ils exerçaient l’élevage des cochenilles grâce à ce fruit. L’exploitation de ces insectes permet de produire une teinte rouge obtenue à partir de l’acide carminique qui les composent. Ainsi, à travers la production et le commerce de la cochenille, certaines tribus Aztèques  subvenaient à leurs besoins.

Les sources du nom de la Figue de Barbarie

A l’origine, en Amérique du sud, les Aztèques avaient donné le nom de « nopal » au figuier de barbarie.
Plus tard, en Europe, il a d’abord porté le nom de « ficus Indica», signifiant le « figuier d’Inde ». En effet, à cette époque, Christophe Colomb était persuadé d’avoir découvert cette plante sur les terres d’Indes. Il ne découvrit que plus tard qu’il avait débarqué sur le nouveau continent.

Le nom complet « Opuntia ficus Indica » a alors été attribué au figuier de barbarie et il existe deux références possibles à cette appellation :

    • Opuntes ou Oponces, peuple de la Grèce antique, et plus précisément de la région de Léocride, où on pouvait trouver des plantes comparables au figuier de barbarie,
    • Opuncia, nom donné par Pline l’Ancien (écrivain du 1er siècle) à une plante similaire au figuier de barbarie qui poussait en Inde près de la ville d’Opuns.

Les milles et unes utilisations de l’Opuntia

Le figuier de barbarie intrigua Christophe Colomb notamment au regard des diverses utilisations faites par les indigènes. Ainsi, pour lutter contre le scorbut, Christophe Colomb embarqua avec lui quelques boutures. Une carence en vitamine C causa cette maladie, surtout observée pendant les longues traversées en bateau.

Dans les coutumes des indiens Hopis, indiens d’Amérique du Nord actuellement installés dans l’Arizona, ils utilisent la figue de barbarie pour préparer des mixtures de plantes. Celles ci aident à soigner les blessures cutanées et faciliter la cicatrisation.

Les mexicains exploitent le figuier de barbarie à des fins culinaires ainsi que pour la production de boissons et dans la médecine traditionnelle. Grâce à ses vertus nutritives, la figue de barbarie permet notamment de diminuer le taux de glycémie des personnes diabétiques.

L’exportation de la figue de barbarie dans le monde

Depuis sa découverte par les européens, l’opuntia se propagea dans le monde entier. En Europe, on trouve la figue de barbarie surtout sur les côtes méditerranéenne. En effet, par sa capacité d’acclimatation, la figue de barbarie a pu rapidement se répandre sur l’ensemble des continents. Ainsi, l’Homme et les oiseaux ont permis de répandre la culture de l’Opuntia Ficus Indica.

De nos jours, le figuier de barbarie pousse sauvagement sur l’ensemble des continents et notamment au Mexique, Maroc, Australie, … Grâce à cette plante, Ayda vous propose la précieuse huile de figue de barbarie.